Promenade Samuel-De Champlain - La station des Quais accueille trois nouvelles sculptures


Québec, le mardi 24 juin 2008 - La Commission de la capitale nationale du Québec vient de finaliser l'installation de trois œuvres, à la station des Quais, sur la promenade Samuel-De Champlain : Là où la terre fait danser les mâts, du sculpteur Yves Gendreau, Convergence, du sculpteur Jean‑Pierre Morin, et Prototype de « Éolienne V », du sculpteur Charles Daudelin.

L'imposante œuvre d'Yves Gendreau comprend neuf tiges tricolores de plus de treize mètres de haut, dont le sommet rappelle un mât de bateau. Ornementée de girouettes, de réflecteurs de radars et d'anémomètres, l'installation du sculpteur de Roxton Pond, en Montérégie, évoque le rapport avec le fleuve. Là où la terre fait danser les mâts se veut, en outre, un clin d'œil à la navigation et à son importance capitale pour la destinée de Québec.

Afin de se conformer à la politique du 1 %, la Commission de la capitale nationale du Québec a sollicité le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (MCCCF) pour composer un jury dans le cadre du concours d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement. C'est dans ce contexte que la Commission a consacré 155 000 $ pour la création d'Yves Gendreau, lauréat de l'édition 2007 de ce concours.

Quant à elle, la sculpture de Jean-Pierre Morin, nommée Convergence, évoque une figure géométrique composée de plusieurs polygones liés à partir de leur base. Ce polyèdre convexe s'entrouvre et laisse passer les rayons de lumière. Cette sculpture en aluminium, à la géométrie complexe, exprime le désir de l'artiste d'être reçu et compris.

L'œuvre Convergence, réalisée en 1997 et cédée par le Mouvement Desjardins à la Commission, occupe une place de choix dans le parc d'œuvres d'art contemporain sur la promenade Samuel-De Champlain.

La sculpture de Charles Daudelin, nommée Prototype de « Éolienne V », représente une flèche-girouette pivotante sur une base métallique. Elle témoigne de l'un des projets les plus importants de l'artiste qui, depuis le milieu des années 70, s'intéresse à l'étude du mouvement résultant de l'interaction entre les éléments naturels et les qualités intrinsèques des matériaux qui leur sont confrontés.

Réalisée en 1983, cette œuvre est prêtée à la Commission de la capitale nationale du Québec par le Musée national des beaux-arts du Québec pour une durée de 10 ans. Elle constitue le prototype de l'œuvre Éolienne V qui est installée au Palais des congrès de Montréal. Prototype de « Éolienne V » est un don de monsieur et madame Charles et Louise Daudelin à la collection du Musée national des beaux-arts du Québec.

Rappelons que la promenade Samuel-De Champlain constitue le don du gouvernement du Québec à sa capitale pour son 400e anniversaire. Elle redonne aux Québécois un important accès au fleuve et laisse aux générations futures un projet de réaménagement urbain exemplaire et destiné à enrichir le patrimoine riverain.

Créée en 1995 par l'Assemblée nationale, la Commission de la capitale nationale du Québec s'acquitte d'une triple mission à l'égard de la capitale : contribuer à son aménagement et à son embellissement, en faire la promotion par un programme varié d'activités de découverte et de commémoration, et conseiller le gouvernement du Québec sur la mise en valeur de son statut.

- 30 -

Source :
Philippe Desjardins
Commission de la capitale nationale du Québec
Tél. : 418 528-0773