À découvrir

Les signatures de grands architectes gravées dans la pierre

Anne-Marie Gauthier

Coordonnatrice aux communications et relations publiques

15 février 2018

On peut le constater en déambulant dans la capitale : la commémoration y prend plusieurs formes. Au détour d’une rue du Vieux-Québec, sur la colline Parlementaire, dans nos parcs, on rencontre des monuments, des œuvres d’art public, des plaques de bronze. Autant de gestes commémoratifs qui nous rappellent des événements ou des personnages qui ont marqué, à leur façon, notre histoire.

Pour honorer la mémoire de grands architectes qui ont façonné le paysage en concevant des bâtiments devenus emblématiques de notre capitale, la Commission de la capitale nationale du Québec a mis sur pied un programme de commémoration qui leur est dédié, en collaboration avec la Ville de Québec. Des épigraphes ont donc été gravées dans la pierre de façades de certains immeubles. Elles mentionnent le nom de l’architecte et la date de construction de l’édifice. Les avez-vous déjà remarquées?

Depuis 2012, notre programme a permis de souligner l’œuvre d’Eugène-Étienne Taché, de Charles Baillairgé, de Georges-Émile Tanguay et, plus récemment, de David Ouellet. Partons à la découverte de ces architectes!

David Ouellet

Né à La Malbaie le 15 septembre 1844, David Ouellet est architecte et sculpteur. Il met sa créativité au service de l’Église du Québec et conçoit de nombreuses églises, surtout en milieu rural, en plus d’inventer diverses améliorations techniques et du mobilier d’église. À Québec, il a notamment conçu la maison Béthanie et l’ancien édifice de Bell Téléphone. En 2017, une épigraphe a été gravée sur la façade de la chapelle extérieure du Monastère-des-Ursulines-de-Québec, sur la rue Donnacona dans le Vieux-Québec. Ouellet a conçu les plans de cette chapelle, construite en 1901. 

épigraphe à David Ouellet, sur la façade de la chapelle extérieure du Monastère-des-Ursulines-de-Québec

Georges-Émile Tanguay

Georges-Émile Tanguay est né le 8 octobre 1858 à Saint-Gervais. Il devient apprenti auprès de Joseph-Ferdinand Peachy à partir de 1876 puis s’établit comme architecte à Québec à l’âge de 22 ans. Ses principales réalisations dans la capitale sont la conception de L’Autre caserne dans Limoilou, ainsi que l’hôtel de ville de Québec, sur la rue des Jardins dans le Vieux-Québec. Ces deux bâtiments ont été gravés du nom de leur architecte en 2016. 

Épigraphe en mémoire de l'architecte québécois Georges-Émile Tanguay.

Charles Baillairgé

Charles Baillairgé est né à Québec le 29 septembre 1826 et y est décédé le 10 mai 1906. Il appartient à la quatrième génération d’une dynastie de sculpteurs, de peintres et d’architectes qui ont marqué la capitale. On lui doit la conception de près de 200 édifices et la publication de plus de 250 livres et articles par lesquels il a contribué au progrès des arts du bâtiment au Canada. En 2014, deux épigraphes de Baillairgé ont été réalisées, l’une sur la façade du pavillon Camille-Roy de l’Université Laval et l’autre en façade de la chapelle de la maison Mère-Mallet. 

Épigraphe de CharlesBaillargé sur le pavillon Camille-Roy et la chapelle des Sœurs de la Charité de Québec.

Eugène-Étienne Taché

Eugène-Étienne Taché est né à Saint-Thomas-de-Montmagny le 25 octobre 1836 et est décédé à Québec le 13 mars 1912. Fils d'Étienne-Paschal Taché, un père de la Confédération, il est à l'origine de la devise Je me souviens. On lui doit notamment le dessin des plans de l'hôtel du Parlement (1877-1886) et du Manège militaire de Québec (1884-1887). À l’occasion du 100e anniversaire de la mort de l’architecte, en 2012, deux épigraphes ont été gravées. Une première sur la façade de l'édifice Gérard-D.-Levesque, et une seconde près de la maison du gardien à l’entrée du parc du Bois-de-Coulonge.

Épigraphe à la mémoire du grand architecte québécois Eugène-Étienne Taché

Et ça se poursuit…

Au cours des prochaines années, le programme se poursuivra, avec plusieurs autres inscriptions, dont celles de Joseph-Ferdinand Peachy, Harry Staveley et René-Pamphile Lemay.

Lors de votre prochaine marche dans le Vieux-Québec, saurez-vous remarquer ces épigraphes? 
En attendant, découvrez les œuvres d'arts et monuments commemoratifs de notre belle ville, Québec.

Crédits photos : Anne-Marie Gauthier, Frédéric Smith, Lysanne Marois-Ouellet.

Partagez: