En coulisse

Des étudiants en design urbain imaginent la colline Parlementaire de demain

Anne-Marie Gauthier

Coordonnatrice aux communications et relations publiques

22 décembre 2016

Que sera notre colline Parlementaire en 2050? Comment l’aménagement et le design urbain peuvent-ils permettre une plus grande appropriation du secteur? Comment densifier harmonieusement la colline et mettre en valeur les fortifications? Afin de faire jaillir des idées nouvelles et de susciter l’innovation dans le développement urbain de la colline Parlementaire, la Commission a sollicité à l’automne 2016 les étudiants à la maîtrise en sciences de l’architecture et en design urbain à l’Université Laval.

La colline Parlementaire est un site complexe et symbolique. Haut lieu de représentation et lieu emblématique du pouvoir politique qui s’exerce dans la capitale, le secteur de la colline est un site bourdonnant d’activités les jours de la semaine. Cependant, l’un des défis en aménagement demeure l’appropriation par les citoyens de Québec. Basée sur cet enjeu d’aménagement identifié par François Dufaux, professeur adjoint et directeur de la maîtrise en sciences de l’architecture et en design urbain, la réflexion sur l’avenir des espaces publics politiques de la colline Parlementaire de Québec s’est amorcée avec les étudiants.

D’abord, les étudiants devaient effectuer une analyse urbaine de la colline Parlementaire, selon la méthodologie développée par Jan Gehl issue de l’ouvrage Pour des villes à échelle humaine, dont les 12 critères de la qualité de l’espace fréquenté par les piétons, et les méthodes de la syntaxe spatiale (Space Syntax). Après une mise en commun des résultats, ils ont ainsi pu évaluer le caractère urbain du site et du voisinage de la colline, pour ensuite fournir des recommandations sur la vitalité publique de l’espace urbain et, ultimement, développer un plan d’ensemble du secteur dans une perspective 2017-2050. Un grand travail d’équipe qui mettait la table pour la dernière étape du processus.
 

Espace politique, espace public

Par un froid vendredi de décembre, dans une jolie salle de la faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design de l’Université Laval, s’est tenue la critique finale où les architectes de demain ont présenté leurs propositions d’aménagement des espaces publics politiques de la colline. Sous le thème Espace politique, espace public, cet atelier a été réalisé sous la supervision de l’enseignant François Dufaux et de Jérôme Lapierre, Prix de Rome de début de carrière en 2014 et stagiaire chez Gehl Architects de 2014 à 2015. Notre collègue Mônica Bittencourt Machado, architecte paysagiste et chargée de projet à la Commission, était également présente en agissant comme client et expert en design urbain, afin de questionner les propositions des étudiants et d’emmener plus loin les réflexions.

Une énorme maquette réalisée par les étudiants était le point d’ancrage des présentations, soutenues par des perspectives visuelles. Cet atelier a permis d’imaginer de nouveaux usages de l’espace public et de nouvelles perspectives de cohabitation. Une attention particulière était apportée aux espaces verts dont la Commission est propriétaire, tout en osant une proposition de densification harmonieuse. De nouveaux liens et de nouveaux axes de circulation ont été avancés, appuyés par différents précédents internationaux.

À l’issue de cette réflexion menée par les étudiants, notre collègue Mônica tient à souligner ceci : « Ce que je retiens de l’exercice, c’est la synergie positive entre les étudiants et la valeur ajoutée de la cocréation. La méthodologie de Gehl a également permis de pousser la réflexion afin de voir les choses différemment. Consulter un groupe de jeunes adultes qui ont une grande sensibilité de l’espace public enrichit nos réflexions! ».

C’est toujours un exercice très convaincant que de s’associer à des institutions d’enseignement comme l’Université Laval, pour bonifier nos projets et innover dans la mise en valeur de nos propriétés et de nos secteurs d’intervention. Nous récidiverons sans aucun doute!

Partagez: