Actualités

Circuit d’art public à Québec – redécouvrez la colline Parlementaire

04 février 2021

 

Que vous vous passionniez d’art public ou que vous cherchiez tout simplement à varier l’itinéraire habituel de vos promenades au grand air, ce circuit a tout pour vous plaire. Redécouvrez la colline Parlementaire avec un regard neuf et, ce faisant, remarquez que la capitale est parsemée de traces de son passé patrimonial grâce aux œuvres d’art et aux monuments sur son territoire. Ce circuit couvre une distance d'approximativement 1,4 km.

Nous vous suggérons de commencer votre parcours au parc de l’Amérique-Française. Rendez-vous au centre de ce parc pour découvrir l’œuvre Autoportrait.

ARRÊT 1 : AUTOPORTRAIT 

Inaugurée en 2019, l’œuvre est en fait une reconstruction de sa version originale qui était située dans le Vieux-Québec de 1987 à 2015. C’est grâce à la contribution de l’avocat et collectionneur Marc Bellemare que cette sculpture a pu être réaménagée, dans un format plus imposant et résistant. D’une hauteur de 7,5 mètres, elle est la plus grande œuvre de la série Autoportrait de l’artiste Jean-Pierre Raynaud. Elle se fond parfaitement dans les paysages hivernaux et habite particulièrement bien le parc tout au long de l’année. 

ARRÊT 2 : SE SOUVENIR DE 1974 ET MONUMENT CAMILLE-LAURIN

Poursuivez votre chemin vers le parc de la Francophonie en empruntant la rue Jacques-Parizeau. Lorsque vous croiserez la rue des Parlementaires, vous apercevrez l’œuvre colorée Se souvenir de 1974 qui souligne le caractère festif, historique et rassembleur de la Superfrancofête, un événement international ayant eu lieu à Québec en août 1974.

Dirigez-vous vers la Grande Allée. Quelques pas plus loin est érigé le monument Camille-Laurin, qui rend hommage à cet homme que l’on désigne également comme le père de la Charte de la langue française. Il a grandement contribué au rayonnement de la langue française au Québec et à l’international. Laissez-vous inspirer par la citation gravée sur son socle.

ARRÊT 3 : MONUMENT ADÉLARD-GODBOUT

Traversez la rue des Parlementaires et empruntez le sentier longeant l’hôtel du Parlement. Vous verrez bientôt le monument Adélard-Godbout. Premier ministre du Québec en 1936, puis de 1939 à 1944, c’est sous son règne que le droit de vote a été accordé aux femmes en 1940. Le monument, inauguré en 2000, souligne le 60e anniversaire de l’octroi du droit de vote aux Québécoises. 

Poursuivez votre chemin et vous apercevrez le monument de Maurice Duplessis, premier ministre du Québec de 1936 à 1939 et de 1944 à 1959.

ARRÊT 4 : MONUMENT EN HOMMAGE AUX FEMMES EN POLITIQUE

Vous arriverez ensuite au monument en hommage aux femmes en politique. Cette œuvre incarne la persévérance et la détermination de quatre pionnières. Idola Saint-Jean, Marie Lacoste-Gérin-Lajoie et Thérèse Forget-Casgrain ont milité pour le droit de vote et d’éligibilité des femmes, alors que Marie-Claire Kirkland a été la première femme élue du Parlement du Québec. Glissez-vous entre elles et immortalisez le moment avec une photo!

Dirigez-vous vers le monument Louis-Joseph-Papineau qui souligne la contribution de cet homme à l’histoire de la politique québécoise du 19e siècle.

Un peu plus loin se trouve le monument Louis-Hyppolite-Lafontaine, à la mémoire de l’homme du même nom ayant participé à la réforme de la politique canadienne au 19e siècle.

ARRÊT 5 : MONUMENT HONORÉ-MERCIER

Arrêtez-vous au monument Honoré-Mercier. Premier ministre de la province de 1887 à 1891, on le considère comme l’un des pères du nationalisme québécois. Il a été un ardent défenseur de l’autonomie du Québec au sein de la Confédération.

Prenez quelques instants pour admirer la façade de l’hôtel du Parlement, puis rendez-vous de l’autre côté de l’allée centrale. Saluez Jean Lesage, premier ministre du Québec de 1960 à 1966 et père de la Révolution tranquille, en dépassant le monument à son nom.

ARRÊT 6 : MONUMENT L’INUKSUK

La prochaine œuvre que vous verrez est L’Inuksuk. Sa structure rappelle une forme humaine. Ce monument a été érigé en signe d’amitié entre la nation québécoise et la nation inuite. Fait intéressant : les pierres le composant proviennent des quatre coins du Nunavik!

Deux autres monuments se trouvent à vos côtés. Il s’agit de celui de Robert Bourassa, premier ministre du Québec de 1970 à 1976 et de 1985 à 1994, et de celui en hommage à René Lévesque, premier ministre du Québec de 1976 à 1985.

Pour revenir vers votre point de départ, empruntez la promenade des Premiers-Ministres. Vous pouvez même faire un petit détour et passer voir le monument Alphonse-et-Dorimène-Desjardins sur le terrain du Centre des Congrès.

ARRÊT 7 : MONUMENTS FRANÇOIS-XAVIER-GARNEAU ET MOHANDAS-KARAMCHAND-GANDHI

Pour continuer votre promenade vers le Vieux-Québec, traversez l’avenue Honoré-Mercier et passez la fontaine de Tourny. Rendez-vous près de la porte Saint-Louis et vous arriverez bientôt au monument François-Xavier-Garneau, côtoyé par le monument Mohandas-Karamchand-Gandhi à la place de l’Assemblée-Nationale.

Le premier rend hommage à un historien très influent du 19e siècle que l’on désigne en tant qu’historien national du Canada français, notamment grâce à son vaste travail d’écriture sur le sujet.

Le second monument souligne l’amitié, la fraternité et la compréhension entre les peuples de l’Inde et du Québec. Mohandas Karamchand Gandhi est reconnu comme le père de la nation indienne, un démocrate et un adepte de la non-violence.

Voilà ce qui conclut votre circuit d'une longueur de 1,4 km pour aujourd’hui! Prenez quelques minutes pour vous reposer sur la place de l’Assemblée-Nationale ou poursuivez votre promenade vers le Vieux-Québec.

Pour découvrir encore plus de sites et d’œuvres enrichissant la colline Parlementaire, optez pour ce circuit d’une durée approximative de 2 heures.

Pour découvrir encore plus d'oeuvres d'art public à Québec, consultez la partie 2 du circuit qui vous fera découvrir, cette fois, la promenade Samuel-De Champlain et ses œuvres éclectiques!

Partagez: