La Commission de la capitale nationale du Québec contribue à l’aménagement et à la promotion de la capitale du Québec et conseille le gouvernement sur sa mise en valeur

Un chemin Gomin au long parcours

Dans l'arrondissement 3 (Sainte-Foy - Sillery), les chemins Saint-Louis, Sainte-Foy et Gomin, et les routes du Vallon, de l'Église et de la Suète sont de vieilles artères qui remontent aux jours de la Nouvelle-France. Traversant les terres en oblique, le chemin Gomin original reliait le chemin Saint-Louis, à partir de l'actuel parc du Bois-de-Coulonge, à la route de l'Église. Il devait son nom au fait que sur son parcours s'était trouvée la terre du médecin Annet Gomin, concédée dans la châtellenie de Coulonge en 1664. Le chemin traversait une longue forêt que l'on appela le "bois Gomin".

Dans les années 1840, le long du chemin Gomin, la communauté juive de Québec installa son cimetière (l'actuel cimetière Beth Israël), loin des bruits de la ville. Face à ce cimetière, de l'autre côté du chemin, fut inauguré en 1855 le cimetière catholique de Saint-Colomb de Sillery (aujourd'hui appelé cimetière Saint-Michel). En 1928, les pionniers de l'aviation de Québec établirent leur aérodrome dans des champs situés au sud du chemin Gomin, aux abords de l'actuel Centre hospitalier de l'Université Laval. Cet aérodrome, qui sera fermé en 1938, sera souvent appelé l'aérodrome du Bois-Gomin. En 1931, sur le chemin Gomin sera inaugurée la prison des femmes, d'abord appelée Refuge Notre-Dame-de-la-Merci par les Soeurs du Bon-Pasteur qui en avaient la responsabilité, puis rebaptisée Maison Gomin. Cette prison sera fermée en 1992. En 1947, le Séminaire de Québec planifiera, de part et d'autre du chemin Gomin, un campus à l'américaine, l'actuelle Université Laval.

Le prolongement du boulevard Saint-Cyrille, l'aménagement de l'Université Laval et la construction du boulevard Hochelaga ont fait disparaître une bonne partie du vieux chemin Gomin. De nos jours ne subsistent plus qu'une portion du bois Gomin, à l'Université Laval, et un tronçon du chemin Gomin, entre les boulevards Laurier et René-Lévesque.
Jean-Marie Lebel

Question numéro 19 : Comment appela-t-on la prison des femmes lors de sa fondation sur le chemin Gomin en 1931 ?

Réponse de la capsule no 18 : Gérard Morisset




Haut de page


Logo CCNQ

Commission de la capitale nationale du Québec
Édifice Hector-Fabre, 525 boul. René-Lévesque Est, RC
Québec (Québec) G1R 5S9

Téléphone : 418 528-0773 ou 1 800 442-0773
Télécopie : 418 528-0833
Courriel :