En coulisse

Semer le printemps, la haute saison horticole arrive enfin!

28 avril 2017

 

Entrevue avec Chantale Costello, horticultrice coordonnatrice aux aménagements

Entrevue Chantale Costello, parc du Bois-de-CoulongeLa haute saison horticole est à nos portes. Les parcs et les jardins dévoileront bientôt leurs secrets pour le plaisir de nos yeux. Notre collègue Chantale Costello, horticultrice coordonnatrice aux aménagements, nous donne un aperçu du travail de l’équipe de la Commission de la capitale nationale du Québec pour préparer cette période effervescente.

Travaillant depuis maintenant sept ans à la Commission mais occupant le poste de coordonnatrice depuis un an, Chantale Costello partage son temps à parts égales entre des tournées sur le terrain et la coordination des activités de tous nos parcs, en collaboration avec les autres membres de l’équipe. La Direction des parcs et espaces verts est notamment constituée d’une directrice, d'une adjointe, d’une coordonnatrice aux aménagements, d’un coordonnateur aux bâtiments, de neuf horticulteurs et horticultrices, d’une superviseure de l’entretien des aménagements qui est localisée à la promenade Samuel-De Champlain et d’un technicien en arboriculture qui est responsable de la gestion des arbres des différentes propriétés de la Commission.

Equipe horticulteurs CCNQ


Une partie de l'équipe des horticulteurs de la Commission de la capitale nationale du Québec

Les horticulteurs sont répartis au parc du Bois-de-Coulonge, au domaine Cataraqui et au parc des Moulins. Bien que les tâches qu’ils effectuent soient sensiblement les mêmes d’un parc à l’autre, chaque lieu a une identité et des spécificités propres, comme un potager, des collections ou une rivière. « Organisation, aménagement, entretien, désherbage et plantation sont parmi les tâches à effectuer », précise Chantale Costello. « Le travail d’horticulteur est assez physique, la journée commence donc par des étirements avant de se rendre sur le terrain. Il faut rappeler que notre rôle est de créer un bel environnement agréable, inspirant et sécuritaire pour les usagers de nos magnifiques propriétés ».


L’horticulture en quatre saisons 

Alors que l’hiver est une période plus calme, le retour du beau temps et les percées de soleil sont signes de retrouvailles pour l’équipe horticole qui reprend ses activités à la mi-avril. La haute saison s’installe, les jardins se préparent à revêtir leurs nouveaux habits et le rythme s’accélère.

Horticulteurs au travail, parc du Bois-de-Coulonge


Si le printemps est symbole de renouveau et de floraison, l’été est foisonnant d’activités puisque c’est la forte saison touristique à Québec. Des millions de visiteurs s’approprient nos parcs urbains, domaines et places publiques, qui doivent se montrer à leur meilleur. « C’est là que la planification de l’automne précédent prend tout son sens! », ajoute Chantale Costello. 

Elle constate qu’au fil des années, cette planification des aménagements est devenue l’un des alliés majeurs en horticulture. « Le nombre de nos propriétés ayant considérablement augmenté, la gestion des échéanciers, des équipes et des activités doit être effectuée à l’avance et cela implique une réflexion à long terme ».

L'équipe des horticulteurs du parc du Bois-de-Coulonge
 

Dans un parc près de chez vous

Le début de la saison horticole, c’est aussi le moment de découvrir Québec et la nature qui nous entoure. On peut penser aux somptueux jardins patrimoniaux aménagés sous l’influence du mouvement pittoresque au domaine Cataraqui, ou encore aux beautés et à la richesse historique du parc des Moulins. « Nos parcs et nos boisés renferment plusieurs variétés de plantes, certaines plus rares ou plus fragiles, comme le rhododendron, l’azalée ou encore l’ail des bois et le gingembre sauvage. Mais en général, les végétaux sont choisis pour leur résistance, ce qui évite l’application de pesticides ». 
   
Certaines tendances sont de plus en plus présentes en horticulture, dont la création de forêts nourricières et l’intégration de plantes comestibles, à la fois ornementales et utiles, aux aménagements paysagers. « Nous travaillons justement à la préparation d’une forêt nourricière dans le parc du Bois-de-Coulonge, tout en nous assurant de préserver les anciens aménagements », reprend Chantale Costello.

haute saison horticole quebec


Québec, comme beaucoup de grandes villes, adhère au concept du développement durable en matière d’horticulture. « Nous avons la chance d’être entourés de nombreux espaces verts et de sites patrimoniaux naturels. Ces lieux de mémoire sont l’une des particularités qui caractérisent notre capitale. Les horticulteurs et horticultrices de la Commission sont fiers de préserver cet héritage horticole de nos grands domaines », précise Chantale Costello. « Les choix horticoles que nous faisons et la créativité qui anime notre travail permettent aux visiteurs d’apprécier nos propriétés à leur juste valeur, tout au long de l’année. Chaque saison apporte avec elle des couleurs et des expériences complètement différentes ». 

À vous maintenant de découvrir ce que vous réserve le printemps dans l’un des parcs de votre capitale. Et n’hésitez pas à saluer les membres de notre équipe horticole passionnés lors de votre visite!

Crédits photo : CCNQ

Partagez: